VOUS VIEILLISSEZ? EH BIEN! DANSEZ MAINTENANT!

 

Quel rapport peut il y avoir entre la danse et le vieillissement? En voilà une drôle d’idée !

Je vais chercher à vous démontrer ici comment la danse peut être une alliée merveilleuse lorsque vous prenez de l’âge.

En désa…corps

 

On a beau rester « jeune dans sa tête » notre corps lui, n’en fait qu’à sa tête !

Il nous parle et, les années passant, devient même très bavard ! Nous entendons ses douleurs, ses raideurs, ses fragilités et ressentons sa vulnérabilité.

Pour beaucoup de femmes, arrivées à la cinquantaine, ce corps a été le grand oublié, relégué à l’arrière-plan d’une vie à s’occuper d’abord de ses enfants, de son foyer, de son couple et de son travail.

Plus que jamais nous avons besoin de nous réconcilier avec ce corps perdu de vue.

Le sport d’un commun accord.

 

Cette réconciliation peut se réaliser grâce au sport.

Nous ne dirons jamais assez l’importance de bouger et de pratiquer une activité sportive tant les bienfaits pour notre santé et notre équilibre sont multiples. Et cela est encore plus vrai à la ménopause.

Aujourd’hui je vous propose une autre façon de bouger qui, vous fera appréhender le mouvement autrement.

Je vous suggère d’envisager de bouger à travers le geste dansé.

Né pour danser

 

De la même façon que nous sommes nés pour bouger nous sommes nés pour…danser.

Danser remonte aux prémices de l’humanité.

Les grottes du paléolithique l’attestent : l’homme est entré dans la danse aux premiers pas de l’humanité.

Pour invoquer les dieux, appeler la pluie, convoquer la fertilité ou conjurer le sort.

Sans doute par pure joie d’exister !

Dans de nombreuses traditions, la danse scande les rituels de guérison et de célébration

 

« Il faut danser la vie » affirmait Nietzsche

 

Danser contribue à notre équilibre et nous apporte de nombreux bienfaits, dont certains sont insoupçonnés.

Comme tout exercice physique, danser contribue à activer la circulation sanguine et la lymphe, accélérer les échanges cellulaires, stimuler la production d’hormones, renforcer les défenses immunitaires

Danser apaise aussi les tensions, diminue le stress, induit fluidité et détente, apporte une plein d’énergie et de vitalité.

Ce que l’on sait moins est que danser influe également sur notre cerveau.

Dansez pour l’hippocampe

 

Danser permettrait de conserver un cerveau en pleine forme !

On sait que le cerveau s’altère lentement en vieillissant. Avec l’âge, il a été constaté que certaines structures du cerveau comme l’hippocampe, impliqué dans la mémorisation et la navigation spatiale, perdent des neurones.

Concrètement, le volume hippocampique se réduit de 2 à 3% par décennie, puis de 1% par an à partir de 70 ans.

Or, de récentes études révèlent que dans cette zone précise pouvait se produire de nouveaux neurones (neurogénèse) tout au long de la vie.

En voilà une bonne nouvelle !

Pour favoriser ce phénomène rien de tel que l’exercice physique. L’activité physique, et plus particulièrement la danse, stimulerait  la formation de nouveaux neurones.

La danse aurait un effet particulièrement prometteur pour contrer le déclin, lié à l’âge, des capacités physiques et mentales. Des chercheurs ont démontré combien la pratique de la danse pouvait contribuer précisément  à l’augmentation du volume de l’hippocampe

Outre ces indéniables bienfaits santé, la danse nous offre aussi d’autres merveilleuses surprises !

Elle est d’abord un révélateur de qui vous êtes.

Dis-moi comment tu danses je te dirai qui tu es

 

Le corps révèle vos rigidités musculaires et posturales, mais aussi vos cuirasses mentales et émotionnelles bâties sur votre passé.

Les raideurs, les tensions, les douleurs, le manque de fluidité dans les gestes en disent long sur les nœuds et blocages intérieurs. Rarement sont établis les liens de façon consciente.

Les jugements sur vous-même, la façon d’assumer qui vous êtes est révélée dans votre gestuelle expressive. Vos retenues, la petite voix intérieure qui vient sans cesse vous critiquer ou celle qui vous demande de toujours faire plus ou mieux, tout cela se ressent quand vous dansez.

Danser aide à s’affirmer et cela devient peu à peu visible. Imperceptiblement votre corps se redresse. Au fur et à mesure que la confiance en soi grandit votre posture est plus droite, plus tonique, plus ancrée.

« La posture « inspire » l’individu. Lorsque vous vous tenez droit dans la vie, votre expression change. Tout se transforme en vous. » Sogyal Rimpoché

Il s’agit de redécouvrir la danse dans son expression première : libre et affranchie !

 

Laissez votre corps mener la danse !

 

De quelle danse parle-t-on ? Je dirais… de celle qui vous met en joie ! La seule contrainte serait justement de ne plus en avoir !

 

Je vous invite à partir à la rencontre de « votre » danse, votre signature propre et intime.

 

Dansez tout simplement librement, de manière spontanée.

 

Libérez l’enfant en vous !

 

Prenez plaisir à écouter puis  laisser parler votre corps dans sa musicalité, son énergie du moment.

 

Se mouvoir pour s’émouvoir et lâcher son miroir ! Oubliez la balance et entrez dans la danse !

 

La danse exercée spontanément et librement permet d’exprimer son univers intérieur, d’affirmer sa propre présence au monde, de prendre sa place.

 

Vous offrez à votre corps et à votre esprit un merveilleux cadeau pour appréhender les années qui vont suivre vos cinquante ans.

Période charnière où le corps change et la confiance en soi s’émousse.

Plutôt que de vous focaliser sur un corps qui a pris un peu d’épaisseur, à l’instar de rester obnubilé sur vos kilos en trop, cherchez  à apprivoiser votre corps et le sublimer par votre posture extérieure mais aussi intérieure !

 

« Quand tu danses, tu peux t’offrir le luxe d’être toi » Paulo Coelho

 

 

Danser est une attitude face à soi-même.

 

Une façon de se dire « oui », de s’autoriser sa propre liberté, d’assumer le mouvement qui nous connecte à notre propre intériorité, à notre ressenti du moment.

Pour cela, ne laissez pas votre mental diriger le mouvement, ne suivez aucune chorégraphie préétablie, laissez le mouvement émerger.

 

Affranchissez-vous des normes esthétiques.

Laissez-vous aller à suivre  les chemins des gestes qui viennent spontanément.

Lâchez prise sur le « c’est bien /c’est mal,

En assumant les gestes inhabituels de votre  corps, en acceptant d’utiliser une motricité expressive, la danse peut vous aider à lever vos entraves et vos blocages.

 « Vieillir permet de me mettre en lien différemment avec mon corps.[…] C’est lui qui nourrit mon âme. » affirme Perla Servan-Schreiber.

Avec les années,  apprenez à nourrir votre âme grâce au geste dansé.

Choisissez l’adage pour votre âge !

 

Danser pour se relier

 

Comme en attestent les photos de cet article, j’aime à danser dans la nature.

Je me connecte à l’environnement, m’imprègne du lieu, de son énergie, du mouvement des éléments autour de moi et je laisse mon corps se déployer dans cet espace.

 

C’est une forme de méditation en mouvement, une façon de me relier pleinement à la nature et d’être consciente de l’ «ici» et du « maintenant ».

Ce contexte m’aide à revenir à l’essentiel  entendu comme « retour au sens ».

Cette connexion intime avec la nature amplifie mon sentiment d’appartenance au monde.

C’est une forme de spiritualité naturelle et spontanée, un petit rituel simple mais important, à mes yeux, pour me repositionner au diapason des paysages et des saisons.

« Danser dans la nature reconnecte la puissance de Vie, en soi et autour de soi, au pur plaisir de se sentir exister » *

 

Cela vous tente d’essayer ?

Voulez-vous entrer dans la danse ?

Je vous invite à ma quinca danse !

 

Je vous propose d’expérimenter le solo de votre prénom.

 

Amusez-vous à écrire votre prénom (en lettre cursive)  dans l’espace. Commencez avec votre main, la droite puis la gauche. Testez ensuite avec d’autres parties du corps. Alternez une lettre /une partie du corps différente.

Puis réalisez la même chose mais dans différents plans de l’espace : le C avec mon pied au sol, puis le A avec mon épaule dans un plan antéro-postérieur, puis le R  avec  ma tête vers le plafond, etc…

Laissez libre cours à votre créativité à déployer votre prénom autour de vous.

Repérer des contrastes entre les lignes arrondies et les lignes droites, entre les hauteurs des lettres et jouez avec ces contrastes. Agrandissez ou diminuez la forme, accélérez ou ralentissez vos gestes aux moments où vous le souhaitez.

Marquez des pauses, comme si vous deviez être prise en photo et… n’oubliez pas de respirer !

Surveillez à ne pas bloquer votre souffle. Au contraire, veillez à placer vos inspirations et expirations dans le mouvement. Le souffle est bruyant quand on danse (un peu comme lorsqu’on court) et fait partie de votre musicalité corporelle.

Trouvez les liens possibles et les chemins les plus fluides pour passer d’une lettre à une autre.

Remarquez  comment vous préférez bouger et ce que vous aimez moins. Notez vos autorisations et vos dépassements  et les nouvelles perceptions de vous.

Cette petite « danse-célébration » du prénom qui vous identifie  est une première approche, un premier voyage vers vous-même.

 

Comment avez-vous vécu ce voyage ?

Voici donc une approche personnelle et sensible pour vous permettre d’accepter au mieux votre corps avec les années qui passent.

La danse peut ainsi accompagner votre chemin de vie et à défaut de ne plus être jeune, vous  faire sentir intensément vivante !

Désormais revenez de temps en temps sur cette  question : « avez-vous dansé aujourd’hui ? ».

 

 

 

 

Références bibliographiques pour cet article :

  • *« Danser à corps joie » Dominique Hautreux et Carine Anselme
  • Dossier néo santé « mettez votre santé en mouvement »
  • « Les promesses de l’âge » Perla Servan- Schreiber

 

2 Comments
  • Nathalie
    Posted at 10:05h, 23 octobre Répondre

    A quand des sorties rando danse ?!!!

  • Les gagnantes
    Posted at 10:17h, 23 octobre Répondre

    Mais quand tu veux Nath ! Avec plaisir !

Postez votre commentaire